Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Balades, infos nature, jardin, DIY, recettes, lectures

Les carnets de Calixte

Dire merci à nos aînés

"Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois par jour vous disiez merci ? Merci pour le sel, pour la porte, pour le renseignement. [...] Des merci de politesse, de convenance sociale, automatiques, mécaniques. [...] Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois dans votre vie vous aviez réellement dit merci ? Un vrai merci. [...] Aujourd'hui, une vieille dame que j'aimais est morte. [...] Ai-je été assez proche, assez présente, assez constante ?[...] Me reviennent les instants partagés. [...] J'essaie de retrouver ce jour où j'ai compris que quelque chose avait basculé et que le temps dorénavant nous serait compté."

Ces passages, extraits du roman Les gratitudes de Delphine de Vigan (éd. JC Lattès), nous invitent à un questionnement intime.

Ces mots sont ceux de la jeune Marie, qui va accompagner Michka dans ses derniers jours. Il y aura aussi Jérôme, l'orthophoniste qui suit Michka, dont la capacité à s'exprimer s'étiole inexorablement.

Le roman explore avec une grande finesse le vécu de chacun de ces personnages, avec en point central celui de Michka.

En dire davantage serait trop en dire, et ne pas rendre suffisamment hommage à ce remarquable ouvrage, dans lequel les mots sonnent justes, et où les thématiques du 4e âge et de la fin de vie sont abordés avec pudeur, finesse, et une grande humanité.

Remarquable.

Les gratitudes

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 25/01/2021 07:41

J'aime bien lire Delphine de Vigan de temps en temps mais je n'ai pas du tout envie de lire ce roman, vraiment il me rappelle trop la fin de vie de mes parents et beaux-parents...j'ai besoin de penser à autre chose

Calixte 28/01/2021 15:10

C'est un sujet qui nous touche tous de près ou de loin, c'est vrai ... Je trouve qu'il est ici traité avec beaucoup de délicatesse, mais je comprends ton point de vue, il est parfois trop douloureux de revenir à ces moments-là.
Merci pour ce retour,