Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les carnets de Calixte

Activités, ressources, lectures pour petits et grands

Les carnets de Calixte

La vie des coccinelles

Avec sa bouille ronde et sa belle couleur rouge vif, la coccinelle est un insecte des plus sympathiques !

Je parle ici de la coccinelle à 7 points (coccinella septempunctata), commune dans nos contrées, et non de la coccinelle asiatique (harmonia axyridis), importée massivement dès la fin des années 1980 (en raison de sa voracité) pour une utilisation en lutte biologique et dont la prolifération menace à présent à la fois l'équilibre des populations autochtones et les cultures (dégâts sur les vignes ...).

Amie des jardiniers, la coccinelle débarrasse efficacement les plants des pucerons.

Son cycle de vie (d'abord oeuf, puis larve, nymphe et enfin adulte) dure en moyenne 1 an.

Principalement carnivore, elle se nourrit surtout de pucerons et parfois d'autres proies (ex: thrips, aleurodes, larves diverses, cochenilles).

Lorsqu'elle ne trouve pas de pucerons en quantité suffisante, elle peut se nourrir de pollen ou de nectar, mais cela ralentit sa croissance.

En revanche, elle ne s'attaque pas aux végétaux (contrairement à sa cousine asiatique).

Lorsqu'elle se sent menacée, la coccinelle sécrète une substance orange (hémolymphe) chargée en alcaloïdes afin de dissuader les prédateurs de la croquer ...

Pourquoi dit-on que la coccinelle porte bonheur ?

La croyance populaire veut que l'on fasse un voeu lorsqu'on fait s'envoler une coccinelle du bout du doigt.

Le mythe de la coccinelle porte-bonheur, ainsi que son surnom de "bête à bon Dieu" viendraient d'un fait divers datant du 10e siècle:

A Paris, un homme accusé d'avoir assassiné son employeur, se retrouve sous la hache du bourreau. C'est alors qu'une coccinelle se pose sur son cou. Le bourreau la chasse, mais elle revient obstinément. Du coup, le roi (Robert le Pieux), y voyant un signe divin, demande à ce que l'homme soit gracié. Quelques jours après, le vrai coupable est découvert : l'histoire de la "beste à bon Dieu" se répand alors dans tout Paris ...

Source des données : OPIE (Office Pour les Insectes et leur Environnement), musée de zoologie de Lausanne, La coccinelle ou la véritable histoire de la bête à bon Dieu (Philippe Huet).

 

coccinelle

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article