Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les carnets de Calixte

Activités, ressources, lectures pour petits et grands

Les carnets de Calixte

Capucine et le terriiible Hector

Voici une nouvelle histoire pour les petits loups.

Si celle-ci vous plaît, merci de la faire connaître en mentionnant l'adresse de mon site (http://www.lescarnetsdecalixte.fr/).

Bonne lecture !

Calixte

CAPUCINE ET LE TERRIIIBLE HECTOR 

Parce que la vie réserve parfois des rencontres inattendues ...

chat souris dessin histoire enfants conte Capucine et Hector
Capucine et Hector

Après avoir voyagé de-ci de-là, Capucine avait enfin trouvé l’endroit rêvé pour y construire un nid douillet. C’était une grande maison avec grenier et remise, sacs remplis de grain et recoins secrets pour se cacher. De mémoire de souris, Capucine n’avait jamais rien vu d’aussi joli.

Mais - car il y avait un « mais » - une ombre menaçante planait sur ce petit coin de paradis. Hector était son nom. C’était un chat d’une taille impressionnante, au poil hirsute et au regard mauvais.

Il régnait en maître sur les environs, terrorisant mulots et petits oiseaux, et jusqu’aux poules de la basse-cour qui avaient appris à se méfier de son fichu caractère.

« Gare à toi, Capucine » l’avaient-elles mise en garde « Ne t’approche jamais de ce monstre, où il aura tôt fait de te croquer. »

Ecoutant ce conseil avisé, la petite souris évitait soigneusement de croiser le chemin du terriiible Hector.

La nuit venue, elle partait à l’aventure à pas menus, les oreilles dressées à l’affût du moindre bruit. Elle parcourait les vastes pièces de la maison, visitant placards et paniers à la recherche de quelque friandise à se mettre sous la dent.

Une nuit, attirée par la douce chaleur du feu, elle s’approcha de la cheminée.

Et là, oh surprise, elle découvrit sur le sol un gros morceau de fromage.

« C’est curieux » se dit-elle « Qui a bien pu laisser un tel festin ? »

Ne voyant personne aux alentours, elle le croqua avec délice – croc, croc, croc …

Tout à sa gourmandise, elle ne remarqua pas les deux yeux en amande qui venaient de s’ouvrir tout près d’elle et la regardaient fixement.

Ce n’est que lorsque la silhouette imposante d’Hector se déploya dans la pénombre qu’elle comprit la proximité du danger.

Le chat ouvrit une gueule immense, dévoilant des crocs acérés.

« Pitié, monsieur le chat » supplia Capucine en laissant tomber le fromage. « Laissez-moi la vie sauve ! »

Hector, sans prendre la peine de répondre, fit le dos rond, puis s’étira longuement. Il ne semblait pas du tout prêter attention à Capucine.

Se souvenant des conseils de ses amies les poules, la petite souris se dit qu’elle ferait mieux de s’éloigner discrètement. Mais pas question d’abandonner son festin !

Ho hisse, la voilà qui tire de toutes ses forces sur le morceau de fromage pour l’emporter avec elle.

« Que cherches-tu à faire ? » lui demande Hector de sa grosse voix.

« Je … je … je veux juste emporter ce si bon fromage avec moi. » balbutie Capucine.

« Pfff … » soupire le chat « Tu peux aussi bien le manger ici si tu veux. »

« Vous … vous n’allez pas me croquer au moins ? » demande la petite souris d’une toute, toute petite voix.

En silence, le gros matou commence à faire sa toilette, en se léchant le pelage consciencieusement.

Capucine recommence à croquer le fromage - croc, croc, croc … tout en surveillant du coin de l’œil Hector qui passe la patte derrière son oreille cassée.

Les minutes s'écoulent. Capucine, repue, a cessé de manger.

Hector est assis, les yeux mi-clos. La petite souris ne l’a jamais vu d’aussi près. Remarquant les cicatrices autour de ses babines, elle lui demande timidement :

« Vous avez du vous battre souvent monsieur Hector ! »

« Bien plus que tu ne pourrais l’imaginer, petite souris … » répond-il.

« Que vous est-il arrivé ? »  poursuit-elle.

« Tu es une petite souris bien curieuse … » dit Hector.

Puis, peu à peu, il raconte comment, il y a bien longtemps, il est arrivé dans cette maison.  Comment, tout petit chat dans cet endroit immense, il dut s’armer de courage pour affronter les chiens du voisinage et les féroces oies de la basse-cour. Et comment, à force coups de griffes, il finit par trouver sa place dans la maisonnée.

A présent, Hector est respecté de tous, mais il est bien fatigué et préfère la chaleur de l’âtre à la chasse aux souris. Ses mauvaises dents ne lui permettent même plus de croquer dans le fromage que lui donne parfois la maîtresse de maison.

 « Voilà mon histoire, petite souris » termine le vieux matou. Capucine comprend alors qu’elle n’a plus rien à craindre du terriiible Hector. Elle repart le cœur léger, se promettant de revenir bientôt voir ce singulier personnage.

L’histoire ne dit pas si Capucine et Hector devinrent amis, mais une chose est sûre, on les entend parfois la nuit venue discuter au coin du feu.

Calixte

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crozaclive 04/11/2017 19:39

bravo, je ne savais pas que tu écrivais des histoires....

Calixte 05/11/2017 08:03

Merci ! Oui, c'est un vrai plaisir !

Daniel 02/11/2017 07:42

Belle histoire !!!

Calixte 02/11/2017 07:47

Merci beaucoup !