Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Calixte

Le renard a longtemps souffert d'une image populaire négative: voleur de poules rusé, vecteur de la rage, "Maître Goupil" n'avait décidément pas bonne presse ... 

Cela pourrait bien changer car de récents travaux scientifiques montrent qu'il pourrait aussi être un rempart contre la maladie de Lyme (borréliose). 

Cette maladie, difficile à diagnostiquer et à traiter, est en nette progression en Europe ces dernières années, avec une augmentation importante du nombre de cas de personnes infectées.

Elle est transmise à l'homme par les morsures de tiques infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi.

En forêt, les tiques se fixent sur les premiers mammifères venus (souvent des rongeurs: campagnols, mulots, souris), dont beaucoup sont porteurs de borrélies, et deviennent ainsi vectrices de ces bactéries.

Par son activité de prédation, le renard régule les populations de rongeurs et réduit aussi leurs déplacements au sein des forêts.

Par effet cascade, les tiques porteuses de borrélies sont moins nombreuses !

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont comparé les taux d’infection des tiques dans une vingtaine de forêts des Pays-Bas: des réserves naturelles, dans lesquelles les renards étaient nombreux, et d'autres forêts, où les populations de renards étaient moindres. 

Une preuve supplémentaire de l'intérêt de préserver l'équilibre des écosystèmes ...

Calixte

Source: "Cascading effects of predator activity on tick-borne disease risk", Hofmeester T.R., Jansen P.A., Hendrikus, J.W.n et al.  Proceedings of the Royal Society, 26 July 2017, Vol 284, Issue 1859.

Design dessin renard: Simply Food.

Commenter cet article

Calixte 30/08/2017 08:17

Preuve également de la fragilité de ces écosystèmes qui reposent sur un subtil équilibre prédateurs/proies ...

Daniel 30/08/2017 07:52

Encore une erreur de l'homme, super prédateur qui par son ignorance déstabilise les écosystèmes !!!